Les moins jeunes se souviennent sans doute de leur investissement de jeunesse, dans les années 80.

Ca coûtait 6000 FF (900 € – SMIC à 350 € en mars 81 !) pour un modèle de base. On le plaçait sous la télévision du salon et on enregistrait la 3ème chaîne (FR3) pendant qu’on regardait Guy Lux sur la Une.

Ca s’appelait un magnétoscope et il n’est pas rare aujourd’hui de retrouver des cassettes vidéo VHS grand format au fond des armoires. Betamax, VHS, V2000… toute une époque.

C’est souvent sans grand intérêt aujourd’hui : le film du dimanche soir ou France-Brésil 1986… 1-1 et la séance des pénalties ! Mais pas que ! Il y a parfois des pépites. Comme les films de famille des années 60 et 70 que déjà votre père avait fait transcoder en vidéo. Ou le mariage de Claude en 82. Certains seraient même contents de retrouver le mariage de Lady Di en 1981…

Et puis, il y eu les caméscopes. VHS-C, 8mm, Hi8, Pro HD, mini-DV… La révolution ! 30, puis 45, 60 voire 90 minutes d’enregistrement au même prix que les 3 minutes 20 des films Super8. Que l’on pouvait visionner immédiatement sur sa télé.

Le soucis c’est qu’il faut, aujourd’hui, pour les revoir, un magnétoscope ou un caméscope en état de marche. Et ça devient quelque chose de rare !

Là encore, Futurimedia peut intervenir :

Numérisation avec amplification du signal pour les bandes un peu fatiguées en MPeg2 ou MP4 (voire autres formats sur demande).

Toutes supports : DVD, clé USB, disque dur, Wetransfer.

Tarif économique, voire très économique :

  • Nous mettons sur un DVD le maximum de cassettes (parfois jusqu’à 4). Ce qui permet de baisser le coût du service (à partir de 6 € par cassette).
  • Sur de grosses quantités, on saura trouver un arrangement !